Moukhtar Abliazov, L’escroc kazakh s’échappe encore …

Les gens s’étaient réjouis un peu trop vite. Ce 9 Janvier 2014, quand la cour d’appel d’Aix-en-Provence tranche en faveur de l’extradition du milliardaire kazakh Moukhtar Abliazov vers la Russie et l’Ukraine avec une priorité donnée à la Russie. Mission accomplie : l’un des plus grand bankster de l’histoire, Moukhtar Abliazov, arrêté le 31 juillet 2013 dans le sud de la France, a enfin été mis à terre. Il a été rattrapé par ses turpitudes financières, à savoir le détournement de 5.4 milliards de dollars entre 2005 et 2009 alors qu’il était président de la BTA bank.

Mais aujourd’hui tout est à refaire. Le 9 avril, la cour de cassation a annulé les deux arrêts de la cour d’appel d’Aix-en-Provence en faveur d’une extradition vers la Russie et l’Ukraine. En effet, M. Abliazov a omis de signer le nouveau procès-verbal d’extradition suite à une modification.

Cette affaire sera donc rejugée devant la cour d’appel de Lyon en espérant que la décision reste inchangée, permettant à la France de mettre un terme aux histoires et scandales liés à ce procès. Moukhtar Abliazov doit faire face à ces torts dans les pays ou ces crimes ont été commis, à savoir la Russie et l’Ukraine pour une valeur totale dépassant les 5.4 milliards de dollars en utilisant des sociétés écrans.

De nombreuses ONG (dont Amnesty International) et des avocats se sont démenés sans succès pour mettre en avant le caractère politique des demandes d’extradition russe et ukrainienne.

Mais on peut lire dans la décision que : « La circonstance qu’une personne a exercé ou exerce une activité politique dans l’Etat qui le réclame, si elle oblige à un examen attentif de la demande d’extradition quant à l’absence de lien entre cette activité politique et les infractions de droit commun qui fonde la demande, ne constitue pas en soi un motif de refus. Sauf à décerner à tous les personnels politiques une autorisation de commettre des délits »

La gravité des faits reprochés dans les demandes d’extradition, et qui sont en partie déjà corroborés par plus d’une dizaine de jugements de la justice britannique, laisse entrevoir le vrai visage de Moukhtar Abliazov en tant que criminel en col blanc de très haut rang qui n’a rien à envier à Madoff.

En effet, Moukhtar Abliazov est poursuivi en Russie pour blanchiment, escroquerie à très grande échelle, abus de confiance et de pouvoir et contrefaçon de documents.

Récemment, l’agence Bloomberg estimait qu’il pourrait un jour rejoindre le palmarès des escrocs légendaires, juste après Bernard Madoff et sa pyramide de Ponzi qui a permis de détourner plusieurs milliards de dollars.

Documents aux sujets de Moukhtar Abliazov:

Comments are closed.