Malgré la crise, L’Europe protège les Banksters

Barcelone, le 11 juin 2014 – Plus de six ans après la crise des subprimes, l’Union européenne (UE) continuent de protéger les banques et les fonds d’investissement en déférant l’imposition de règles plus strictes et ce, en dépit de preuves abondantes des activités criminelles ou téméraires récurrentes dans le secteur. Le résultat est un retour à des pratiques risquées et malhonnêtes.

La dernière révélation en date : en mai, au moins sept banques opérant en Europe s’étaient entendues pour manipuler l’EURIBOR (Euro Interbank Offered Rate) en leur faveur.

L’Euribor est un taux de référence quotidien publié par la Fédération bancaire européenne, sur la base des taux d’intérêt auquel les banques moyennes de la zone euro offrent de prêter des fonds non garantis à d’autres banques sur le « money market ».

« La Commission européenne s’inquiète du fait que « trois banques ont peut-être participé à un plan visant à fausser le cours normal des composants de fixation des prix pour les produits dérivés de taux d’intérêt de l’euro, » le corps dans un communiqué publié le 22 mai.

Les trois banques en question sont JPMorgan Chase, HSBC et Crédit Agricole. Quatre banques (Barclays, Deutsche Bank, Royal Bank of Scotland et Société Générale), également accusées d’inconduite concernant l’Euribor, ont conclu une entente avec les régulateurs européens.

En raison de ce comportement, les dirigeants des banques une fois de plus mérité le surnom de «banksters», une combinaison de banquier et gangster inventé en 1937 à la hauteur de la crise économique mondiale de l’époque.

Les analystes constatent que malgré ces activités criminelles, et les nouvelles prises de risques démesurées, les gouvernements européens sont intervenus à plusieurs reprises pour éviter des prises de dispositions et l’imposition de règles défavorisant les banques. Le constat fait notamment lieu d’une forme de protectionnisme national des institutions bancaire au dépend des concurrents d’autres banques des pays voisins et membres de l’UE.

Les experts indépendants sont d’accord. « L’Union européenne est en effet une communauté d’Etats, mais à la fin de la journée, les Etats membres sont en concurrence les uns contre les autres, au lieu de coopérer pour mettre en avant un ensemble de règles pour les marchés financiers», explique Joost Mulder de Finance Watch, une association indépendante créée en 2011 pour faire face au puissant lobby financier.

« Ce que les pays veulent, c’est protéger leur propres banques et fonds d’investissement», a ajouté Mulder.

Un autre exemple typique de l’absence de volonté des gouvernements européens à améliorer la réglementation et de réduire les risques sur les marchés financiers est la tentative échouée de l’introduction d’une taxe très faible sur les transactions financières, aussi connu sous le nom de « taxe Tobin », après avoir été suggérée par le prix Nobel d’économie James Tobin en 1972.

En Septembre 2011, la Commission européenne a proposé l’introduction d’une telle taxe dans les 27 Etats membres de l’Union européenne d’ici 2014. Selon la proposition initiale, la taxe ne concernerait que les transactions entre les institutions financières à hauteur de 0,1 % du montant sur les actions et obligations et de 0,01 % pour les produits dérivés.

Selon les estimations initiales de la Commission, la taxe pourrait rapporter jusqu’à 57 milliards d’euros par an. Mais, en Juin 2014, soit près de trois ans après la proposition, seulement 11 pays de l’UE semblent prêts à introduire l’impôt, mais sont encore tiraillés par des désaccords sur l’implémentation.

En mai, lors des négociations au sein du Conseil européen, le gouvernement français s’est opposé appliquer la taxe Tobin sur la plupart des produits dérivés et des obligations du gouvernement.

Avec de telles blocages au niveau de législations qui n’ont d’autre but que de protéger le contribuable de pertes colossales comme celles connues en 2009, le term « Bankster » risque bien de rester en circulation pour de nombreuses années à venir.

Comments are closed.