Kweku Adoboli – Trader UBS

Nom : Kweku Adoboli

Date de Naissance : 21 mai 1980

Crime : Abus de position et fraude comptable

Description du crime :

En Janvier 2008, tout allait pour le mieux pour Kweku Adoboli. La crise financière n’avait pas encore frappé et après une ascension rapide dans le back-office de la banque suisse UBS, il brillamment accédé au département de la banque en charge des transactions sur les fonds négociés en bourse (ETF).

La facilité croissante du fils de diplomate d’origine ghanéenne dans le monde compétitif des traders était telle qu’il riait du sort de Jérôme Kerviel, le Français basé à Paris qui amena la Société Générale au bord de l’effondrement en réalisant des pertes de 4,9 milliards € (3,9 milliards EUR).

Avec le monde de la finance en effervescence et les nouvelles de la chute fulgurante de Kerviel et ses transactions cachées, Adoboli recevait alors un email d’un ami le renvoyant à un article moqueur, expliquant la cause des pertes du Français par le « stress » de la courte semaine de travail de 30 heures, expression d’un élitisme et la mentalité macho qui règne alors sur la City. S’en est suivi une réponse redoublant de sarcasme alimenté d’un sentiment d’invincibilité flagrant.

Adoboli n’avait aucune idée qu’il serait bientôt responsable de la plus grosse perte de l’histoire de la finance britannique.

Adoboli a été arrêté le 15 septembre 2011.

Il a affirmé avoir perdu le contrôle de ses opérations au cours d’une période de turbulences sur les marchés l’année précédant son arrestation. La suite des événements est une succession de « paris » de plus en plus désespérés pour tenter de contrebalancer les pertes colossales qui s’accumulaient à l’insu de ses collègues et supérieurs.

Après le verdict qui l’a vu condamné à 7 ans d’emprisonnement, Andrew Penhale, chef adjoint au service des fraudes du procureur, a déclaré: « Derrière le jargon technique et financier, la question à laquelle le jury devait faire face était de savoir Kweku Adoboli avait agi de façon malhonnête, en entraînant une perte de la banque ». « Le montant d’argent impliqué était étourdissant, avec un impact énorme sur la banque mais aussi sur ses employés, actionnaires et investisseurs. Ce n’était pas un crime sans victime », a rajouté le Dét. Inspecteur Steve Head.

Ces évènements, aussi condamnable soient-ils, ne sont malheureusement pas un cas isolé mais le profil atypique de Kweku Adoboli et les sommes astronomiques en jeu en ont fait un sujet de choix pour les médias.

Le problème systémique qui n’a gère trouvé de solution à ce jour, est que la prise de risque est glorifiée et récompensée dans un système financier qui n’a que faire de traders responsables.

M.Adoboli est l’un de Banksters moins chanceux qui s’est fait rattraper par le monde réel qui parfois semble n’être que trop banal pour eux.

Comments are closed.